MJC du Laü - 81 avenue du Loup - 64000 PAU - Tél. : 06 22 11 67 43 - ibg.secretariat@orange.fr

Lous Adius de Corisande

1

Une scénette d’Alexis Arette avec Marilis Orionaa dans le rôle de Corisande et Alain Lalaude dans celui d’Henri IV.

Ecouter Lous Adius de Corisande

Diane d’Andounch, Duchésse de Gramoun, biscoumtésse de Loubignè, qu’ère badude à Hayetmau en 1554. Maridade à Philippe de Gramoun, Coumté de Guiche en 1567, qu’ère aperade « La bère Corisande », permou d’esta bère hémne e tabé de las méy coutibades dou sou téms. Que seré debiengude en 1573 la mestrésse dou Réy de Nabarre, badut éth, en 1553. Que dìsin qu’abou grane influénce sus lou réy, e que l’aprengou las bounes manières. De reliyoû catolique, que debou tabé abia-u de cap à la coumpousicioû, e que lhebè mème troupes enta l’ayuda. La recounechénce d’Enric qu’ère tan grane, qu’après la batsarre de Coutras, gagnade per Enric en 1587, éth medich qu’ou biengou pourta lous bint e dus drapèus gahats à l’enemic. Diane e Enric que-s serén desseparats en 1591. Més que pòdin dìs? qu’éy ére qui prepara lou réy de Nabarre à tién? lou sou réng de Réy de France. Que-s mouri en 1620. La sène dous adius bién segu qu’éy imayinade de toute pèce, més que-s situe sus ço qui pòdin deduìs? d’aquéth loung amourous ligàmi.

 La sène que-s passe au sou-couc, héns lou parc dou castèth de Corisande oun Enric l’a biengude trouba :

…Lou die que-s en ba… Dou sourélh nou demouren
Que quàuques arrays s’ous terrès…
Qu’éy l’ore oun las tourterèles s’apouren,
Héns las arrames dous laurès…

Que-m sémble qu’as en tu drin de melancounie…
Pourtan anoéyt, quin pouderés abé degrèu,
Quoan tout aci éy pats e armounie ?

Que pénsi, s’ès aciu, que bas parti ballèu…

Qu’at as toustém sabut que la bire auruguère
Nou-m dechèr? brigue lou choès,
Enta-m ha réy, e réy de guèrre,
Que-m a tirat d’enter lous pastous e lous boès…

Ne-m pàrles pas de las pastoures…

Corisande !
Nou-m bas pas arcasta peguésses de yoentut !
Si adès cops, drin de houlie s’en demande,
À tu soule qu’at saps, que-m en souy remetut !
Qu’éy héns las toûes mâs qui pouch pausa la cargue
E Diu sap lou hèch s’éy pesan !
D’esta réy, toustém countestat, toustém en targue,
E de nou poudé esta dap tu, soùnqu’en passan…

Més e créds dounc qu’enta la coumtésse de Guiche,
Que sìe aysit d’assoubaca lou huganaut,
Quoan lou Pàpe, lou réy, la glèyse, tout m’enguiche,
À-u tretta pìre qu’û manaut.

Tu qui-m counéch, que saps plâ qu’éy boune credénci :
E qu’éy la fé, d’aquéths qui soun bràb?s e francs !
La forme ? qu’éy soubén aha de circounsténci,
Lous òmis ne soun pas tout négres ni tout blancs !
Que-m créy de reliyoû pregoune,
Mème si-m esbarréchi p’ous estréms !
Que crèy que la bite qu’éy boune,
E bìbe plâ, qu’éy de ha lou bé tout lou téms…
Si n’èri pas d’aquére traque,
Que sèy que ne m’aberés pas aymat…
Qu’éy aquéth qui tiéns à l’estaque…
Més puch que-m béds deban tu desarmat,
Perqué dounc as aus oélhs coum û crum de tristésse ?

Permou qu’éy û prehoc, qui nou-m pot pas menti…
Que-t èy arrecaptat dap la mie tendrésse,
Adare, qu’éy de you qui-t ba calé parti…

Més que dits ? Ne coumpréni pas Corisande !
Ne souy yaméy partit chéns espèr de tourna !

Enric lou mé beroy ! Lou téms que nse coumande,
E que sèy dap degrèu tout ço qui-m ba pana !

Qu’éy ço qui-t paneré d’oun n’aberi pas rèyte,
Si-t pèrdi, qu’en seré de you ?
Quoan te béy, qu’éy toustém au co mediche estrèyte
Permou qu’éy tu qui-m da la force e la gauyou…

Que ns’en bam touts lous dus decap la quaranténe
Qu’abèm bint ans, quoan m’abrassès p’ou purmè cop,
Brigue nou-m pesè la cadéne,
Qu’auri tout supourtat, chéns trouba qu’ère trop !
Més lou téms nou prén pas la mediche palhère,
Enta nse mesura,
L’òmi de quarante ans qu’éy à l’estiu encoère,
Mile tesics qu’ou hèn dura !
La hémne à quarante ans qu’a deya la premude,
De l’abor qui seguéch l’estiu,
E l’òmi, se l’arrecoutéch per abitude,
Be-n éy tentat de miralha-s en gn’àut? briu !

Partager sur :

Infos de l'auteur

Un commentaire

  1. Bruno deu Barralh le

    B’ey bou d’entene la loengue puyade au soum de ço qui se hasè de miey au temps de Cournelhe ! Que hé plà reyte de nou’s poude escouta une pèce coumplète dab lous bers toustém esberrits d’Alexis, tan plà ditz… Taus coucuts barlocxs qu’eu-s paneràn aquet nid d’esparbè, entà couha « l’ovra major » que’s reben.

Laisser une réponse