MJC du Laü - 81 avenue du Loup - 64000 PAU - Tél. : 06 22 11 67 43 - ibg.secretariat@orange.fr

PASSEYADE

1

PASSEYADE

Lou mes dous mourts, n’èy pas souben qui s’en arrid !
En sus de mèy en mèy, a force de bacades,
Que l’abém aqueste an, si crèy emputarit,
Hens lou temps qui s’en ba coum passen las bécades..
Tout qu’èy « cibilisat » !-Qu’a-t apèren ataù-
Goudrounat lous camis, dressat las arribères :
Lou mendré carrerot que semble û petit Paù,
Mes oun soun Diù Biban passades las cépères ?

La jussie à grande fleur

Qu’an tout eschartigat, heùguères e touyas,
Etiquettat lous porcs lous moutoûs e las baques,
La lèbé nou sab mèy oun se cau ha lou yas,
E las hemnes qu’en ban, pintrades coum mounaques…
Ta proudusi de mèy, que-s cau amaneya,
Qu’èy finit de ha prose a las yoenes aulhères !
Que ban hens lous « dancings » ta s’amistouseya,
Mes oun soun Diù-Biban passades las cepères ?

Quauques Claque-Manaùts, sus lous prats rénabits ,
Dab quauques piche-câs que hèn mustres encoère,
Lous autés camparous nou soun oeyre atrébits,
Que soun de malagagne ou qu’an gahat l’ourbère..
Quauques Counnes de mèy, belheù que praberan,
Lheù quauqué Bidalette oun y’a pièle d’estères,
Lheù quauqué Boussigou, lheù quauqué Catalan,
Mes oun soun Diù-Biban passades las cepères…

Roustits s’èren dous bielhs, encourdats s’èren yoens,
En ta poudé adouba las sauces e las daubes,
En moulete, si nou yabè d’autes mouyens,
Tan partadya l’aram, s’èren chines las trobes,
Lou Cep qu’ère lou Rey !-Lheù dab lou Mousséroû-
Que n’y badè pertout, dinque sus las tournères,
E lous noustes guisés nou n’abèn yamèy prou !
Mes oun soun Diù-Biban, passades las cepères ?

Embiade :
Escoute lou mè crit, Segnou dous Cépassès,
E per lous cassouras, e per las castagnères,
Si bos esta laudat, que-t laudéram chens cès,
Mes tournen-sé balha lou temps de las cepères !

Esplics : Piche-Câs : Vesses de Loup. Claque-Manauts : Rosé des Prés.
Counnes : Coulemelles. Bidalette : Pleurotes. Boussigou : Psaliotte.
Catalan : Lactaire.

A Moumas,

Lou Dimenyé 7 de Noubembré.

Alexis Arette
Partager sur :

Infos de l'auteur

Un commentaire

  1. Joan deu Peiroton le

    "Lou mes dous mourts, n’èy pas souben qui s’en arrid"

    Chèts boulé paréishe per so qui souy pas, que-m semble cla l'atsén sus èy n'éy pas lou boû. O bissé m'engani?

Laisser une réponse