MJC du Laü - 81 avenue du Loup - 64000 PAU - Tél. : 06 22 11 67 43 - ibg.secretariat@orange.fr

LOU TOUR DE FRANCE

0

Lou Tour de France

Fausto Copi au Tourmalet en 1949

De tout téms à yaméy lou Tour de France qu’éy ûe esprobe de glòri…

Lou més de yulhét, que soun las bacances, maynat qu’escoùti lou poste, û noumat Yoye Briquet que parle coum ûe mitralhéte, que-ns hè bìbe l’arribade de l’etape coum si y èrem. À l’epiciè dou bilàdye que croùmpi lou yournal « But et Club le Miroir des Sports » qu’èy troubat la coumpousicioû de las equipes, las fotos, lou noum dous coururs e lou seguit de las etapes. (…)

Û bèth die lou boulandyè, qui sabè qu’aymàbi aquére esprobe, que-m demandè si bouli ana béde lous coururs au col d’Aubisque. Pensat, ne-n demandàbi pas miélhe, la respounse qu’estou bìste balhade.

Û matî drin abans l’esguit dou die, sus la place de la glèyse, lou Gustave que-ns atén dap lou soû fourgoû : û Citroën aperat « mus de porc » permou que lou daban que se-u sémble. Que-u sérb ta ha la tournade dou pâ e de l’alimén tau pastouris. Qu’èm oéyt ou nau à ns’asséde sus bancs de boy, lou Gustave ne pause pas questioûs, qu’éy countén de-ns ha passeya. Au your de oéy qu’aneré tout drét en presoû si la Police e l’arrestabe. Qu’èm partits de matî, més pas prou. Arribats à Rebenac qu’a calut arresta-s, lou camî barrat. Lous biélhs, coum you adare, que-s demouren à la sourtide dou bilàdy?, sus û cutour à éngle drét. Dap lou pay, qui-m boulè hica à l’abrit dou danyè, qu’anèm drin méy loégn sus û prat drin penén au-dessus dou caminau. Que y bedém arriba lous coururs de loégn enla. Qu’abè resoû permou que dap tout aquét bataclam de camioûs, boetures, petadéres que pouyré esta danyerous. Atau que poudèn yeta papés, càuses de tout oùrdi, chéns abè pòu de-ns ha gaha.

Qu’en passe pendén ûe ore dap brut, musique, Yvette Horner que hè acordeoû héns la soûe boeture chéns nat tèyt. Lous yendarmes que-s apiten touts dréts sus las loues petadéres. Tout aco qu’éy hère beroy.

Ballèu aquéts pràubes coururs qu’arriben au-darrè dous yendarmes qui chiulen ta ha traca lou moùnd?. Que biénen de puya trés ou quoàte granes costes de las Pirenées. Plês de proube, bagnats de sudou, û machan capèt s’ou cap, lous ûs que hèn méy adayse que lous auts. Las biciclétes que soun méy pesantes que las de oéy, lous òmis pas tan plâ soegnats, qu’abèm lou téms de-us béde passa e de-us counéche. Daban û courur tout soul que puye en « dansuse » en arrebiran lou cap ta béd? si lous auts qu’arriben. Qu’éy l’Italien Fausto Coppi plê de proube, û cap oun ne bedém que lou nas, mouléts de pouloy. Que hasè ço qui boulè ! Més toutû au darrè, trés petits coururs lou nas héns lous guidoûs, ne-s amusaben pas. L’û grimassut, û càsque de coé sus la téque oun ne béden que las aurélhes, qu’éy û Francés : Yan Robic, qu’a deya gagnat lou Tour lou darrè die, û Belge Stan Ockers e û Espagnol Bernardo Ruiz. Drin méy loégn, mau couhat, tout deshanchat, û Francés que l’apèren « gran fesilh » qu’éy encoère en bite, qu’éy Geminiani. Que passe coururs pendén ûe ore, pas en patac coum adare.

Que souy toustém passiounat. Que-us espìi à la telebisioû, que puyen las costes, touts amasses à la bitèsse d’ûe motocicléte. À l’arribade ne soun pas à cour d’alét e que soun pròpis coum si s’èren labats.

Qu’éy bertat, que pàrli de déts nau céns cinquante û. Coppi que gagna lou Tour de France. Oéy tout qu’a chanyat, ne demoure pas méy que la memòri.

Pèy de Couloumère

Texte primé aux Jeux Floraux 2012 de l’Institut Béarnais et Gascon

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser une réponse