MJC du Laü - 81 avenue du Loup - 64000 PAU - Tél. : 06 22 11 67 43 - ibg.secretariat@orange.fr

Lou secret…

1

Mariage ossalois

LOU SECRET…

Qu’a-t abi debinat chens n’abé counfidence :
Qu’ère maù-maridade, e maugrat lou debé,
Lous sauneys qui n’aberé pas boulut abé,
Que la biénèn troubla en mante circounstence…

Qu’en s’èrem trebucats tout a fait per escas :
Qu’en s’abèn presentats per û brespé de nouce,
La baylade de la sérade qu’ère douce,
E que dansèm, per s’esta troubats ras e ras…

Lous omis qu’an toustem lou tesic de pareché,
Si la hemne ou-s coumbien, û drin mèy que nou soun..
E lous mouts ta d’aco qu’arriben nou sèy d’oun !
En s’esla, tout Pouloy pariè qu’a l’air de creché !

Mes adescops tabé, l’engalinè dous mouts
Qui cred de maneya, qu’ou pren beroy au pièdyé,
Si la hemne ey galante e si-s preste au manedyé,
S’a lous oelhs estelats e plasente la bouts…

« Lou boste omi, en pé risca toute soulete,
N’a dounc nade yélou a-p decha hestéya ? »
« Moun Diù ! Aberi l’air d’e-m boulé ha minya
Per û loup a dus pès en queste d’amouréte ? »

« You, que coumpreneri lou loup, heyte coum èt,
Si boulè desrauba la mèy beroye agnère… »
« E bous, en debisa de beroye manière,
Heret pas drin lou loup au bèt miey dou troupèt ? »

« O ,n’èy pas lou troupèt qui m’a tirat la biste !
Qué souy trop près en ta-m troumpa sus so qui bèy ! »
« E you, n’èy pas brigue besougn d’en sabé mèy,
Même lou trachaman s’èy poulit quan ensiste ! »

Que sabèm qu’ère û yoc !..E desempuch toustem,
La hemne qu’a sabut que s’en calè defendé,
Même quan aberé mille resoûs de-s rendé,
E de-s permetté û pas de danse per l’estrém…

E la danse aquet sé que-s troubabe coumplici.. !
L’estrem n’ère pas loegn…Qu’èy pensabem tous dus..
Lous sous oelhs chic a chic, qu’ou badèn presque blus,
Mes toutû qu’ou-s bachè, en ta nou pas qu’ou-s bissi …

Top bisté maridade en û omi d’ahas,
O, chens mechancetat ! Mes fantesie, nade !
Aquere qui soubén au ras d’et s’abeyabe,
Ere la qui tiéni a noeyt enter lous bras ?

La noeyt de l’enlusioû que semblabe esta nabe…
E lou sauney qu’èy pec qui nou sab pas oun ba !
Qu’èy pariè qu’û pourî qui cerque a-s destraba !
Atau aquere noeyt qu’en s’entarabanabe…

Lous mouts, quan soun pla dits, mensounyès a moumens,
Quan puyen a l’estiù coum ûe serenade,
Si hèn souben l’esfeyt a la qui s’en agrade,
Qu’embriaguen tabé l’autou dous coumplimens…

E qu’estéy drin pergut en la bedé pergude,
Quan tout bach e-m digou : « Carat-p’en p’a-t préga ! »
E lou co que-m lancè, permou qu’en bèt youga,
Qu’abouy lou sentimen d’û mau chens remetude…

Labets que s’assedoum, permou tout qu’ère dit..
E que s’en bim û drin en ta tourna sus terre,
Sustout que per l’estrém, la noeyt, beroye oubrère,
Que semblabe estigla ta nou sèy quin embit !

E qu’en se digoum « Tu »..La nouce que-s fenibe..
-Ûe hemne a case tabé que m’attendè..
N’abèm pas heyt lou pas a l’estrem dou sendè,
E qu’ou gausèy parla de so qui-n s’aparibe..

« Nou sèy, si per la fî m’aberés dit que Nou..
Mes goarde lou secret de la toue respounse..
Que s’èy pla lou balans quan lou co s’arrénounce
Purmè que de s’abentura per lou branou »..

« Lou secret, » si-m digou-(E qui-n la hasè bère
lou soû desemparè !) « nou sèy pas mèy que tu,
Lheù qu’aberèy regrèt..Mes que-m semble toutu
Que si nou n’abi nad, que seré pire encoère.. »

« E m’en bos ? »,“Sustout pas! » Nou digoum arré mèy..
E puch qu’en se lhebèm ta las darrères danses,
E qu’en s’espièm, coum quan s’acaben las bacances,
Mes lou secret, après tant d’ans, brigue nou sèy…

Lou 28 –11- 2010

Alexis Arette
Esplics :
« Per escas »: locution adverbiale signifiant « par hasard ».
« Qu’en s’entarabanabe » : Simin Palay donne le sens du Lavedan très différent de celui de Lescar. Chez nous il procède de « Tara » = parler abondamment pour ne rien dire . (expression : « O, O Tare, tare» pour « Tu peux toujours discourir »). Ainsi : « Entarabana » correspond à : étourdir de paroles, ou « embobiner » !
« Desemparè »: Desarroi. ( Ne se trouve pas dans le dict )

Partager sur :

Infos de l'auteur

Un commentaire

  1. Ne soy pas capàble d'escribë tan plâ coum Alexis Arette, més qu'ou bouli disë la mêe admiracioû e balha-u lous mes mercès enta nse auheri tan beroyes pouèmis. Desempuch Paris, oun demouri, qu'ey û plasë enta jou d'ous poudë lejë et entenë, a trubes éths, la musique de la noustë léngue.

    Seguitz, en pe pregan, et mile desencuses per las peques (las fautes?)

    Merci Hère.

Laisser une réponse