MJC du Laü - 81 avenue du Loup - 64000 PAU - Tél. : 06 22 11 67 43 - ibg.secretariat@orange.fr

Lou sé..

0

Lou sé que cad. Û bielh que s’en tourne ta case,
En coupa l’apedagn de petits estanguets,
La nubles dou sou-couc que soun coulou de brase,
Hens lou ceù encrumit que passen dus rouquets..

Hens lou cami prégoun qu’èy pesante la hangue,
Permou yé qu’a plabut a desligues de ceù,
Mes lou bielh, n’èy pas per ére qui s’estangue,
Ni per s’esta trop matiguat abé degreù..

Nou ! Mes aquets cami qu’ey û pelerinadyé,
Ta-y sauneya, que si’escapabe tout maynad !
Lous cassous pla segu que-s soun doublats dab l’adyé,
Lous aygats drin de mèy qu’an curat lou barad,

Mes la yogue dou ben qui ségoutech las bigues
Quèy hè coum autescops la médiche cansoû !
E n’a brigue cambiat lou débis de las Pigues,
Ni tapoc, lou rougnet noeytiù de l’Arissoû..

Oun s’èy halhat û trounc, toustem la Mari-thoure,
De mediche faysoû qu’estrusse lou sou nid,
E coum toustem, pariè roundaleya l’estoure,
L’Esquiroù d’abérâs qu’èy toustem aganid..

Lou bielh qu’a bist so qui démoure e so qui passe,
Mes sus lou briù dou temps, tout so de transmettut,
Qu’èy aco qui sent bibe au prégoun de la biasse,
Coum û tesaù qui nou-n s’encoumbre ni hè brut…

Assi, dou temps passat, qu’ou tourne la pensade,
Assi, d’û bielh mesplè prabat en atusca,
Lou sou pay qu’ou muchè qui-n coupen l’agulhade,
E qui-n dressade au hoec, e la hèn escrica..

Assi, qu’a tout pariè aus hilhs, sayat d’apréné,
Qui-n boy sera tilhut, e quaù s’escalhéra..
Cade arbré qu’a ûe bertut qui caù coumpréné :
Û pachèt nou-s tirè yamèy d’û cassoura.

E s’en soubiéneran ? Mes perqué da-s-en brigue?
Taus qui-n se ban segui, nou caù pas pleyteya !
Ûe sègue en passan qu’ou hè la camaligue,
Haut ! Tirem en daban, que ba leù noeyteya..

A la croutzade assi, tè, que-s manquè la lèbé !
Oey que s’en trufe drin, mes yé que l’escousou..
Drin mèy loegn qu’attengou, dab au cap drin de frèbé,
Maria tant beroye a la bère sesou !

Petits secrets, de quan lou co s’amistouseye,
Petits poutoûs panats en s’en tourna dou bal,
E puch, lous desplasés quan l ‘amou calanqueye !
Lou cami qu’endoustè quaresmé e carnabal..

La gourgue au ras, que y’a bet temps n’esté curade,
Hens lou temps l’ausèt blu que la bienè rega..
Autescops, qu’èy bienè ha bebé la bacade..
En gaha cap-martets, que s’y pensè nega..

Sou bord, que ya toustem ûe bielhe bimière
D’oun tirabe a la lûe qui cau, lous bencilhs..
Mes oey nou s’enten pas que s’y hé fagoutères,
E d’aquet sabé-ha, n’an pas reyte lous hilhs..

Mes quan de cops d’assi nou gahè la courrude
Maynat, per n’abé bist prou leù cadé l’escu !
Qui-s sab, s’ère a l’argoeyt deya la came-crude ?
E quine poù labets de-s ha gnaca lou cu !

Benalèyes dou temps passat, ou mirabilhes,
Lou bielh cami nou fenech pas dou ne counta !
E la mémori de tout boy que hè cabilhes !
Urous qui chens degreù en pod tout arhounta !

N’est pas tristé aquet sé qui-s hè coulou de brase..
Que s’y mescle a la pats mème û drin de gauyou..
Mes aquet bielh toutû qui s’en tourne ta case
Qui-n aymeri n’estesse pas encoère you… !

La noeyt et lou matî dou 16 au 17 Noubembré

Esplics :Rouquets ;: Ramiers plus petits que la palombe.
Matigat : Syn : Mazet ; Maté, fatigué.
Mari-Thoure : Troglodyte. Se prononce souvent Malithoure.
Escrica : faire briller, parer
Pachet : echalas en chataîgner
Cap-martets : Têtards
Fagoutères : entraide entre voisins pour faire des fagots.
Came crude : Litt. Jambe cruelle. Epouvantail dont on menace les enfants, pour qu’ils rentrent avant la nuit tombée.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser une réponse