MJC du Laü - 81 avenue du Loup - 64000 PAU - Tél. : 06 22 11 67 43 - ibg.secretariat@orange.fr

Fable..

0

Ûe estele qu’a dit en û bermi de luts :
« Segu lou Créatou ataù qu’en s’a bouluts,
Mes perqu’ès tant petit e you souy auta grane ?
Perqué you souy au laryé e tu tout que t’engane ?
Perqué la mie luts ey lou mèy bet simbeù
Au pugn que hè flamboureya mant’û drapeù,
Labets qui tu, hens las berbalhes e lou sable,
N’arrousegues qu’ûe lanterne miserablé ?
A tout aco ségu, que y’a ûe resoû,
Puch au ceù you que souy, e tu presqu’en présoû,
Sounqu’a busequeya toustem a ras de terre !
Si Diù, Et qui sab tout, m’a boulude tant bère,
Que sabé de segu que m’a-t meriteri ,
Labets qui tu, praubas, ou héres berseri !
En té han, que sabou de qu’estéres coupable,
De nou sèy quin desestruguè counsiderablé !
Que deùs au tou pecat d’esta mau attifat,
Que deberés, si n’ès drin counscient, estufat ! »

E l’estele, dou sou merité tant segure,
Qu’arraya coum yamèy labets, sus la nature…

Mes lou bermi de luts toutû que respounou :
« Chens merité que souy, nou disi pas que nou,
Mes cadû que bed drin miey-die a soue porte !
O s’èy per arraya, segu, qu’ès la mèy horte,
Mes de tu, b’en seré risquat de s’apressa !
Lous tous arrays, nou balin que de loegn en-ça !
Nade aguilhe yamèy nou tentè la puyade,
En sabé que l’aurés de tire cresecade !
Diù qu’en se hiquè loegn permou que lou tou hoec
Que seré de mèy près piré que l’eslambrec !
Qu’ès béroye ? Que-t baù, puch que démoures soule !
Nad sourelh ta t’ayma, décap a tu nou boule,
E si quauqu’aban-heyt gausabe lou parat,
Que seré quin esglas , e quin esclaquerat !

You, qu’èy petitamen qui hèy la mie bite,
Mes dous autes barboùs, nad besî nou m’esbite,
Touts que podin rega-s au mè petit lampioû !
Tu, l’astré chens parelh, qu’ès lou de l’enlusioû.
Si hès lhéba lous oelhs qui nou-t podin attegné,
Arrés nou patiré si bienès a t’estégné ;
E si nou-t bedèn mey, lous omis qui troumpès
Qu’espiérén drin mèy oun se hiquen lous pès !
En sus, you de l’amou e subechi l’entrigue,
Que pouch, chens l’escauta, ha dus pots a l’amigue !

O, nou hey pas espleyts hens moun petit estat,
Mes que souy coum l’amou qui dure en amistat..
Tabé lous amourous, a l’ore printanère,
Si s’an lassat lous oelhs, per tu, hens la lugrère,
En tourna sus la terre oun se cau acasi,
Sus lou prat oun s’aymèn qu’aymen bedé-m lusi..
You qué souy coum l’amou a la loue pourtade,
E lheù û gra de luts qui s’a pergut la hade… »

L’estele de segu, qu’aberé respounut,
Mes yuste û crum labets, dou Nord enla biengut,

A l’array opulén que barrè lou passadyé ! E que baù û lugrâ, si l’estufe û nuadyé ? E tu, petit amou, taus qui soun abienguts, Qu’ès prou, si t’an au co coum û bermi de luts…

So qui m’a bouhat la hade, lou 6…

Esplics : Opulen : N’ey pas sou dictiounari, e n’a pas lou sens de : «Opulent » en francés. « Qu’èy û opulen » = Qu’ey eslat d’empourtence, puden de hagardè permou d’abé de qué, mespresan en taus autes. Que tiéni lou termi d’û bielh de Moumas mourt que ya bet temps

Alexis Arette
Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser une réponse