MJC du Laü - 81 avenue du Loup - 64000 PAU - Tél. : 06 22 11 67 43 - ibg.secretariat@orange.fr

En taus amics (poème d’Alexis Arette)

0

Dinqu’adare lou temps aùruguè-, si-m semblabe,
Qu’en ba de pous, de mèy en mèy,
Qué fout lou camp coum si n’abè mèy nade trabe,
Permou qué loun péguè n’a pas tapoc si crèy !

Acabalat sou temps, lou Péguè qu’espéroûe,
La hourrère dous aganids,
E qu’èy û chapelet maledit qui desgroûe,
Dies negrés e marfandits…

La Brouche de ségu, dab babasse dou harri
Qui counserbabe a l’estuyoù,
Qu’a counyurat l’Iher de ha loun soû missari !
E lou ceù esbariat qu’a l’air d’esta de doù…

Mey lous pèpis e criden « Pats ! », mèy qu’èy la guerre !
Lous maynads d’Abraham qu’en soun a s’escana !
E lous banquiès a la tournère,
Qué-s coumplasin, puch qu’èy ta d’ets qui-s ban sanna !

Que prouclamen : « Humanitat, Prougrès, Yustici,
E ta l’omi-Diù, Libertat ! »
E qué liùren la hemne e lou maynad aù bici,
Permou qu’an descidat que nou y’a mèy pécat !

Que caù sabé pana ta debiené ministré !
Que caù emputari-s enta serbi l’Estat !
L’arridère ? Qu’èy ou salope ou bien sinistré,
E qu’an lou cu malaù per l’abé trop prestat !

Lou Président, qu’èy franc coun l’asou qui recule,
E lou poudé qu’ou ba coum la sère en û porc.
Mes n’an pas oeyré que la gule,
Lous remplaçans qui-ù bouleren bedé au pihorc…

A touts aquets, qu’ou-s an coupat la pendérilhe
En cas que poudousse ariqua-s !
Coum aco remédiats, nad yamèy nou reguilhe,
E que-s couquen, oun lou Meste dit qu’an lou yas …
Si, coum porcs arpastats, e-s peléyen la tosse,
-Permou que de-s harta n’an yamèy prou !-
Toutû, ta d’ets tabé que badalhe la hosse,
Souben de s’abé trop garnit lou préserou !

Aù serban, qui sou « Confitéor » trébucabe,
Û curè que disè, « lheù qu’a-s  troubat û brounc ? »
Per lou brounc, aco ray ! Mes lou qui-n se cagabe
Aù caùleta, que caù que netéyé l’estrounc !

Qué deberen  parti, lou cu flingat d’arrames
Dab quauqués brocs, gaha lou trot cagnè de pous !
En dab la couhe enter las cames,
Dab aù benté en desgasalha, quaùques agrous !

Permou que lou goubern qu’a boeytat la barrique !
Adare que n’em aùs ahèts !
Que ba calé bébé piquette e minya mique !
Qu’èy fénit carnabal oun debersèn crespets !

En ta dus mille doudzé e sera l’escadence ?
Douma, n’a pas encoère heyt arré !
Qu’abem abut deya tant e tant de pacience,
Que-n poudem abé mèy, quan lou diablé seré !

Permou qu’abem nous auts, lou secret d’ûe loengue
D’oun n’abém nad mercés a disé aùs hore-pèts !
E lous bers dab lous bers qui hen canta l’arrengue,
Qu’en mesuren bercets qui soun toustem nabèts !

Que crèy que n’ey prou dit, mes si caù que m’arresti,
Que dic, en ta la caritat perpétua,
Que baù mielhe de qué perdouné-m a la besti,
Enpurmè que de la tua !

« Drin de hounte, sou-s diséram, qu’èy leù passade »
Si-n se tournen,- E perqué pas ?- desengrabats…
Mes a bous, lous amics, que disi : « Boune anade !
Dieù que-p gardé balens, en ta d’autés coumbats !

  A Moumas, lou purmè die de l’iber

 

Alexis Arette

Partager sur :

Infos de l'auteur

Laisser une réponse